jeudi 15 avril 2010

Dimension Russie, présentée par V. et P. Lajoye, Rivière Blanche

Rivière Blanche a toujours le chic pour sortir des anthologies fabuleuses. Après Dimension Latino, Dimension Philip K. Dick, pour n'en citer que deux, voici Dimension Russie!

C'est un recueil de textes de fantastique et de SF de différents auteurs russes. On y retrouve notamment Marina & Sergueï Diatchenko, Henry Lion Oldie, ou encore Pavel Amnouel.

Le recueil s'ouvre sur "Le rayon vert", un texte à la teinture "lovecraftienne" certaine, avec une base scientifique des plus passionnantes. Ce texte donne à réfléchir sur la façon dont nous abordons l'espace, le temps et la Mort...

Suit "Relève-toi Lazare" : glauque, désespéré, ou comment mettre ses sentiments en gage pour payer ses dettes!

Le texte suivant, "Les ailes", est triste, magnifique, désolant et en même temps plein d'espoir. Un texte qui fait monter les larmes aux yeux.

"Le jeune communiste de Mordovie, sous-marin jaune", est une déstabilisante uchronie, un peu décousue. Ca part dans tous les sens, ça n'a ni queue ni tête. Un peu ennuyeux pour qui n'aime pas plus que ça les Beatles, mais indéniablement iconoclaste...

"La fête" est très réussie dans la description de la solitude. La trame en est très originale. Elle laisse un arrière-goût un peu amer, car on imagine combien de personnes sont confrontées à la solitude autour de nous...

"Viens me voir dans ma solitude" nous conte une histoire de batelier, qui n'est pas tout à fait le Passeur des mythologies. Intéressant.

Je n'ai pas accroché sur la nouvelle suivante, "Basket-ball". Trop vague, pas de début, pas de fin, pas grand-chose au milieu. Un peu ratée...

"La sirène" est le texte le plus hilarant de cette anthologie. C'est une caustique histoire de SF, avec un clin d'œil à la mythologie gréco-romaine, qui ne laisse pas souvent les zygomatiques se reposer!

L'anthologie se conclut sur "Le papillon et le basilic". C'est une histoire très poétique, très belle, un peu décousue, mais qui trouve tout son sens dans ses dernières lignes. Probablement le meilleur texte de cette anthologie!

Je la recommande d'autant plus chaudement que j'y suis créditée en tant que Conseillère à la rédaction! C'est vraiment du travail de qualité, autant pour l'idée de départ que pour les textes en eux-mêmes. Cette anthologie a le mérite de faire connaître une littérature qui est plutôt discrète en France, et donne envie d'en savoir plus sur les auteurs qui y sont référencés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire